dimanche 30 avril 2017


Les livres :
    
La Malédiction de l'océan (2016) d'Isabelle Maurel : Alors que je ne croyais pas en Louis au tout début de l'histoire, j'ai réussi à davantage l'apprécier au fil des pages. Son aventure se répète un peu dans la première moitié du roman, mais la suite arrive à apporter une intrigue plus intéressante et détaillée.
--> 15/20
Le Sang des dieux et des rois tome 1 (2016) d'Eleanor Herman : J'ai apprécié pouvoir me plonger dans un livre jeunesse traitant de cette époque et de ce roi mythique qu'était Alexandre le Grand. On suit différents personnages qui ne souffrent pas d'un manque d'approfondissement et qui essaient chacun de leur côté de réussir à arriver à leurs fins dans un décor exotique et dangereux.
--> 17/20 (chronique)



Les chroniques :
Son dernier souffle (2017) de Robert Dugoni
Les Ombres de Brocéliande (2016) de Lynda Guillemaud



Les acquisitions :
         



Les films :
    
War on everyone (2016) de John Michael McDonagh : Tout ce que je retiendrais en positif est bien ce duo de choc qui nous offre des répliques à mourir de rire. Pour le reste, c'était du grand n'importe quoi. La musique vraiment bizarre qui arrive au sein de scènes avec lesquelles elle ne correspond pas, le montage du film assez aléatoire et amateur, et le scénario peu original et qui part un peu dans tous les sens. Pendant une bonne partie du film, je ne comprenais presque rien au film face à cet enchaînement improbable entre chaque scène. Mais on peut dire que j'ai bien rigolé face à ces deux flics incarnés par Alexander Skarsgard et Michael Pena, complètement barrés et corrompus, qui ne semblent s'amuser que lorsqu'ils peuvent foutre un beau bordel.
--> 11/20
Il était temps (2013) de Richard Curtis : J'ai beaucoup aimé le choix des acteurs avec Domhnall Gleeson que j'ai trouvé très touchant et Rachel McAdams que je trouve toujours aussi sublime. L'histoire et douce et délivre de bonnes scènes même si au final, je ne suis pas complètement en accord avec le scénario. Le don de Tim l'aide moins qu'il ne lui fait rater des occasions d'être heureux sans savoir à quoi s'attendre. Il n'en finit pas de mentir à tout le monde et à remonter le temps afin de connaître le bonheur, alors qu'il est à bon de main.
--> 15/20


Life - Origine inconnue (2017) de Daniel Espinosa : Généralement, je n'aime pas regarder des films de science-fiction se passant dans l'espace (à part Interstellar que j'ai adoré) et encore moins lorsqu'il est question d'aliens parce que je déteste ça. Donc je n'ai jamais vu d'autres films du genre comme Alien ou autres, et c’est peut-être pour ça que j'ai autant apprécié ce film. N'y connaissant rien, je n'ai pas pu me rendre compte des influences ou des similitudes avec Alien, et je n'ai pas pu trouver ce film peu original comme certains fans du genre. L'ayant vu au cinéma, je suis restée accrochée par ce film jusqu'à la fin. Certaines choses sont prévisibles mais j'ai ressenti un grand niveau de stress pendant toute la séance, ce qui m'a fait sur le coup adorer ce film. Mais bon, s'il n'y avait pas eu Jake Gyllenhaal ou encore Ryan Reynolds, je ne serais jamais aller voir ce film.
--> 17/20



Les séries télé :
    
The Path saison 2 (2017) épisodes 11 à 13 : L'étau se resserre de plus en plus autour de Sarah et de Cal. On s'aperçoit lors de ces trois derniers épisodes de la force de persuasion dont ce dernier peut faire preuve, réussissant à embobiner une bonne partie de son entourage. Malheureusement, j'ai été assez déçue par le final de cette deuxième saison. J'ai eu l'impression de faire face à une ellipse mal faite, accélérant toute l'histoire parce que c’est le dernier épisode alors qu'elle avait parfois tourné pas mal en rond depuis le début de la saison. J'espère que la troisième saison nous apportera enfin un réel affrontement entre Eddie et Cal.
--> 16/20
Big little lies saison 1 (2017) épisodes 1 à 3 : Je suis plutôt intriguée par ce début de saison. J'ai plus accrochée avec les épisodes 2 et 3 comparés au pilote, mais j'aime beaucoup cette ambiance sombre qui plane sur cette petite ville. Le casting de choc fonctionne très bien, Reese Whitherspoon est la touche de fraîcheur dans cet univers touché par les drames et Shailene Woodley doit, pour moi, encore faire ses preuves. Mais les deux personnages que je retiens sont Celeste et Perry incarnés à la perfection par Nicole Kidman et Alexander Skarsgard. Je les trouve incroyablement justes dans cette relation malsaine et passionnelle, ils sont formidables. Pour ce qui est de l'intrigue, j'ai hâte de continuer pour connaitre l'identité du mort !
--> 16,5/20


    
True blood saison 4 (2011) épisodes 1 à 12 : Comme la saison 3, j'ai beaucoup apprécié celle-ci. La venue de cette sorcière nécromancienne était une très bonne idée, apportant une nouvelle menace dans la ville de Bon Temps et déboussolant fortement un des vampires emblématiques de la série, Éric. Je dois dire que seules l'intrigue sur les sorcières et les nombreuses scènes entre Sookie et le "nouveau" Éric m'ont intéressé, laissant de côté l'intrigue sur Jason et les guépards-garous et celle sur le frère de Sam. Et ne parlons même par de Bill que je ne portais déjà pas dans mon cœur, mais qui dans cette saison m'a vraiment horripilé.
--> 17/20
True blood saison 5 (2012) épisodes 1 à 10 : Ça y est, la série commence à s'essouffler. Beaucoup diront que cette série était du grand n'importe quoi dès le début, ce que je ne peux pas complètement nier, c’est parfois complètement what the fuck. Mais là, la série montre clairement qu'elle s'éparpille beaucoup trop. La série s'appelant True Blood, en relation donc directe avec les vampires, je ne comprends donc pas pourquoi on donne autant d’importance aux habitants humains de Bon Temps dont les histoires sont inintéressantes. Certaines commencent pour se finir en deux ou trois épisodes sans se révéler crédibles ou pertinentes. Par contre, je suis très intéressée par l'arrivée de Bill et Éric au sein de l'Autorité des vampires. La religion prend une place plus importante touchant cette fois-ci principalement aux vampires avec Lilith. J'ai hâte de voir comment les personnages principaux vont s'en sortir dans tout ce fanatisme religieux.
--> 15/20


Et vous, qu'avez- vous lu/vu cette semaine ?


jeudi 27 avril 2017

Les Ombres de Brocéliande, Lynda Guillemaud
Gabriel, jeune architecte parisien, apprend qu’il hérite d’un manoir en pleine forêt de
 Brocéliande, en Bretagne. Au début indifférent à cette bâtisse qui lui vient de ses
 grands-parents, Gabriel se laisse peu à peu séduire par la maison… et par Marion, la
 charmante notaire qui s’occupe de la succession. Une fois en Brocéliande, il apprend
 aussi à aimer cette mystérieuse forêt légendaire, tout en découvrant graduellement une
 histoire familiale dominée par la figure d’Eugénie, sa grand-mère paternelle. Pourquoi
 Gabriel ne l’a-t-il jamais connue ? Que sait Pauline, la vieille dame qui a accompagné
 Eugénie jusqu'à sa mort ? Et pourquoi le chat d’Eugénie a-t-il si spontanément adopté
 le jeune homme à son arrivée ? En cherchant des réponses à toutes ces questions, Gabriel
 plonge dans un passé douloureux qui lui révélera des secrets bien gardés et le mettra face
 à lui-même...



AVIS


Je peux dire que dès le début de ma lecture, ce n'est pas la romance qui m'a donné envie de lire ce roman mais bien le décor dans lequel le personnage principal va évoluer. Si vous ne connaissez pas la Bretagne, je vous recommanderai de la découvrir à travers les contes et les légendes issus de cette terre racontés ici. Pour ceux, comme moi, qui sont intéressés par cette région et par le mythe de Merlin, je vous le recommande encore plus ! Ce livre a été une véritable surprise et je remercie beaucoup Librinova et NetGalley pour cette découverte. 

Eugénie possède un manoir dans la forêt de Brocéliande en Bretagne. Arrivée au terme de sa vie, tous ses biens sont légués à son petit-fils, Gabriel, jeune citadin parisien et architecte. Alors qu'il n'avait que quelques mois à la mort de ses parents, Gabriel a été élevé par ses grands-parents maternels. Eugénie est donc comme une étrangère pour lui, n'ayant pas de souvenirs d'elle. Et lorsqu'il va arriver au manoir, il va être rapidement charmé par ce lieu serein et magnifique. Lui qui découvre peu à peu cette région qui compte une multitude d'histoires enchanteresses, Gabriel va vouloir déterrer le passé en apprenant son histoire familiale. Qui était Eugénie et pourquoi ne l'a-t-il jamais côtoyé ? Sa rencontre avec Pauline, une amie de sa défunte grand-mère, et Marie, la notaire qui s'occupe de la succession, va l'emmener dans une aventure à la recherche de la vérité et du passé. En même temps, il va de plus en plus s'attacher à ce lieu coupé du monde. Pour ceux qui ne connaîtraient cette région que de nom, l'auteure s'emploie à vous faire voyager dans un style doux et fluide afin de vous captiver et de vous séduire au mieux. Elle décrit très bien tout le caractère de cette forêt entre magie et sérénité. Au fil de ma lecture, j'aurais aimé faire ma valise et plonger moi-même dans ce lieu repos et vivifiant. Les personnages sont tout aussi sympathiques, ce qui rend le récit d'autant plus agréable à lire. Les révélations sur Gabriel se font peu à peu, nous laissant, Gabriel et nous lecteurs, face à divers émotions contraires : l'étonnement, la tristesse, la colère,...

Le folklore breton est très bien retranscrit et me donne encore davantage envie de me plonger plus avidement dans la découverte de contes et mythes que je ne connais pas encore. Lynda Guillemaud réussit très facilement à nous faire aimer ce lieu avec son écriture poétique et magique. L'épilogue conclut parfaitement cette histoire, où aucune zone d'ombres sur Gabriel et son passé ne reste intacte.



CONCLUSION
Une romance séduisante grâce à des personnages doux et
 sympathiques et surtout grâce au cadre enchanteur et à ses
 mystères que l'on a envie de percer à jour.

mercredi 26 avril 2017

Le Sang des dieux et des rois tome 1, Eleanor Herman
À 16 ans, Alexandre, héritier du trône de Macédoine, est en passe de découvrir son
 destin de conquérant, mais se trouve irrésistiblement attiré par une nouvelle venue...
 Katerina doit naviguer dans les eaux troubles des intrigues de cour tout en taisant sa
 mission secrète : tuer la reine. Mais c'est sans compter sur son premier amour...
 Jacob est prêt à tout sacrifier pour gagner le coeur de Katerina, même si cela
 signifie se mesurer à Hephaestion, tueur sous la protection d'Alexandre. Et, par-
delà les mers, Zofia, princesse persane fiancée à Alexandre sans l'avoir rencontré,
 désire changer sa destinée en partant en quête des légendaires et mortels Mangeurs d'Esprit.



AVIS


Ce premier tome avait tout pour me plaire. De la mythologie, de la magie, du pouvoir, une fiction autour d'Alexandre le Grand, etc... C'est tout ce que j'aime ! Je remercie donc Robert Laffont et NetGalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman qui se révèle rapidement captivant. En Macédoine, Alexandre, surnommé Alex dans le récit (oui, ça me fait bizarre de l'appeler comme ça vu sa figure emblématique) devient régent du royaume de son père, le roi Philippe. Malheureusement, le jeune homme va se rendre facilement compte que son champ d'actions est très limité, ne laissant presque place qu'à l'image de sa nouvelle fonction face au peuple. Mais Alex désire être le plus grand roi, et pour cela, il se prépare à un long et dangereux périple jusqu'en Perse afin de goûter aux propriétés magiques de la mythique fontaine de jouvence. Il pourra alors dire adieu à sa jambe atrophiée et se montrer pleinement digne de son rôle à jouer dans l'avenir. Mais pour quitter son royaume, Héphestion, sous la protection du prince, doit gagner le tournoi organisé par le roi afin d'engranger assez de gains pour partir tous les deux à l'aventure. C'est sans compter sur l'arrivée au palais de Katerina, cette jeune fille mystérieuse qui affirme être venue à la capitale afin d'encourager Jacob pour le tournoi, l'homme auquel elle est destinée. Mais son vrai but risque de lui coûter la vie : assassiner Olympias, la reine, pour enfin venir à bout de sa vengeance. Dès leur rencontre Kat et Alex semblent être unis par un lien étrange qui les amènent à se rapprocher. Il y a également Cynané, la demi-sœur d'Alex, qui met en œuvre un mystérieux dessein, réussissant à insinuer le doute et le mensonge dans l'esprit de ceux qu'elles manipulent. Plus loin en Perse, Zofia apprend qu'elle est destinée à devenir l'épouse d'Alexandre. Seulement, son amour pour Cosmas, un simple soldat, la décidera à fuir les engagements que son oncle a entrepris pour elle. Néanmoins, comme la plupart des protagonistes, la jeune fille va se rendre compte qu'elle ne peut fuir indéfiniment son destin.

On se rend rapidement compte que l'histoire ne manque pas de personnages. J'ai apprécié ne pas seulement suivre les personnages principaux, Alex, Katerina, Zofia, mais également découvrir ceux cachés dans l'ombre tels que Cyn ou ceux qui semblent moins importants par leur statut ou par leur rôle dans l'intrigue principale, tels qu'Héphestion ou Olympias. De plus, l'auteure réussit parfaitement à apporter la juste dose de descriptions afin de se visualiser au mieux son univers et ses personnages, sans nous noyer dans un flot d'informations. Chaque personnage possède un caractère propre, avec ses forces et ses failles, et avec un passé trouble ou malheureux qui semble pour chacun animer leurs agissements dans le présent. Katerina et Cyn restent profondément attachées par le destin tragique de leur mère respective, Alex reste sensible à l'image de faible dû à son handicap que certains possèdent depuis son enfance, et Héphestion tente de taire son passé en devenant jour après jour un homme de confiance pour Alex. L'auteure nous offre alors des personnages consistants à la hauteur de son univers qui emprunte divers mythes antiques et une époque qui ont toujours séduit au fil des siècles. Au début de ma lecture, j'ai fortement pensé au Roman d'Alexandre, un des plus anciens romans français où est relaté les aventures enchanteresses et pittoresques du plus grand roi de l'histoire. Évidemment, la comparaison est facile par le personnage commun à ces deux livres et par leur quête similaire. Mais bien évidemment, l'auteur recrée à sa sauce ce personnage qui souffre de son infirmité et qui désire plus que tout faire ses preuves et devenir un roi à la hauteur des espérances de tous.  

Les événements au sein du palais et de la cour m'ont vraiment intéressé même si je trouvais que Kat tournait quelques fois un peu en rond. Les réponses qu'elle collecte sur le passé de sa mère au palais se ressemblent de temps en temps, apportant une sorte de répétitions qui m'a parfois gêné. J'ai été également parfois énervé par la facilité de Cyn à manipuler tout son petit monde, me demandant comment elle pouvait réussir à embobiner aussi aisément ses proches, particulièrement Héphestion. Décrit dès le début comme un homme loyal et proche d'Alexandre, les doutes et l'éloignement de ce dernier rapidement soulignés dans le récit ne m'ont pas permis d'entrevoir ces qualités apparemment propres à sa personnalité. Certains révélations m'ont surprise, d'autres n'ont pas fait réellement mouche, pressentant la réponse à certains mystères dès le début. Malgré tout, j'ai été réellement captivée par cet univers qui met en place plusieurs mythes de l'Antiquité présentes dans L'Odyssée ou dans d'autres légendes. La magie prend également une grande part dans cette histoire, jouant sur le caractère féminin de ces pratiques et sur la question de l'utilisation de ces pouvoirs à bon ou mauvais escient. Je lirai donc avec plaisir le deuxième tome qui, s'il est aussi bien écrit ce premier, peut promettre de bonnes surprises.



CONCLUSION
Un univers et des personnages travaillés dans ce roman
 jeunesse où l'histoire se débat entre magie, complots, et
 pouvoir. Les décors exotiques m'ont particulièrement plu et la
 référence ou même l'utilisation de mythes connus m'ont fait
 entrer pleinement dans ce récit.


mardi 25 avril 2017

Son dernier souffle, Robert Dugoni
Tracy Crosswhite, détective à la Criminelle, a repris son travail après le procès sensationnel
 de l'assassin de sa sœur. Encore marquée par cette épreuve, elle se trouve entraînée dans une
 enquête qui menace de mettre en danger sa carrière, voire même sa vie. Un tueur en série,
 baptisé le Cow-boy, assassine des jeunes femmes dans des motels miteux du nord de Seattle.
 Après avoir reçu un message de menaces suggérant que le tueur pourrait s'en prendre à elle,
 Tracy est chargée de mettre la main sur le meurtrier. Les pistes sont minces, le nombre des
 victimes augmente, et elle soupçonne que la solution se trouve dans une enquête pour
 homicide vieille de dix ans, que personne, à commencer par son capitaine, Johnny
 Nolasco, ne souhaite rouvrir. Le Cow-boy toujours en chasse, Tracy découvrira-t-elle
 des preuves qui permettront de l'arrêter, ou bien deviendra-t-elle sa prochaine victime ?



AVIS 


Je remercie NetGalley et Amazon Publishing pour m'avoir permis de découvrir ce thriller. Malheureusement, et j'aurais pu le deviner à la lecture du résumé, je me suis rendue compte que j'avais un wagon de retard. Tracy Crosswhite n'est pas l'héroïne d'un unique roman. Son dernier souffle est bien la suite de sa première aventure, racontée dans Le Dernier Repos de Sarah. Alors on peut dire qu'au départ, j'ai été un peu perdue. Je m'attendais à un début très introductif sur la vie personnelle de la détective, particulièrement sur le meurtre de sa sœur. Mais, comme cette histoire a déjà été racontée quelque part, l'auteure n'en rapporte que des bribes. Je voulais vraiment comprendre le comportement et la psychologie de Tracy, et pour cela il aurait fallu que je lise le premier livre. Donc, dès le début de cette chronique, je vous préviens : si vous aimez en apprendre davantage sur la psychologie des personnages et sur leur passé et passif, je vous recommande de lire d'abord Le Dernier Repos de Sarah avant d'entamer celui-ci. Néanmoins, tout en ayant commencé par ce thriller-là, j'ai réussi à me situer dans l'histoire. L'enquête est différente, seul son lien avec la détective semble se rapprocher de la première. Car Tracy, fragilisée, va se lancer dans cette nouvelle investigation tout en mettant en danger sa carrière et bientôt sa vie. Elle a sur ses épaules le devoir de retrouver un tueur en série. Surnommé le Cow-Boy, il enlève différentes jeunes femmes afin de les tuer au sein de chambres de motels. Mais lorsqu'elle reçoit un mystérieux message qui lui informe des projets de ce tueur, l'enquête prend une toute autre ampleur : Tracy pourrait être la prochaine victime. 

Je dois dire que j'ai trouvé la première partie du livre terriblement lente et répétitive. Souhaitant sûrement apporter un réalisme à toute épreuve, l'auteur met du temps à faire monter la sauce. Il faut véritablement attendre la moitié du livre pour enfin passer à l'action. Dès ce moment-là, l'intrigue prend une toute autre tournure, essayant de se débattre entre la recherche de ce tueur en série et son lien avec une affaire vieille de dix ans que personne ne veut ouvrir à nouveau. J'ai passé un bon moment à partir de ce moment-là. Robert Dugoni réussit à apporter de l'intérêt à son thriller même si j'aurais apprécié que cela arrive plus tôt dans l'histoire. Ensuite, j'ai trouvé l'enquête assez classique même si au final on se prend au jeu face à ces différents suspects. Le suspense est présent jusqu'à la fin, l'auteur appréciant nous mener par le bout du nez. Alors, même si j'aime beaucoup lorsque les personnages au sein d'un thriller sont bien développés et approfondis, j'ai trouvé que ça prenait le pas sur l'intrigue-même du roman. J'aurais aimé un mélange plus homogène mais je ne m'inquiète pas réellement pour ce roman qui, je pense, trouvera facilement son public.



CONCLUSION
 Un thriller qui met du temps à se mettre en place à coût de
descriptions et de répétions dans la première moitié du roman.
 Ensuite, l'action prend le relais et nous embarque dans une
 aventure sympathique mais qui ne sort pas non plus des
 sentiers battus. L'auteur réussit néanmoins à garder le
 lecteur en éveil au sein de ce suspense constant.

dimanche 23 avril 2017


Bonjour ! Beaucoup moins présente sur le blog depuis une semaine, je compte me rattraper en étant à jour dans mes chroniques livresques dans les jours à venir.



Le livre :
Meurtre à Insecteville (2007) de William Kotzwinkle : Petit livre que j'ai reçu dans ma box Kube, j'ai apprécié cette enquête dont sont investis l'inspecteur La Mante et le Dr Grillon, grandement influencés par le duo londonien Sherlock Holmes et le Dr Watson. L'histoire apparait comme plus enfantine par l'usage des insectes dans cet univers miniature et par la rapidité de l'enquête, mais elle se révèle néanmoins intéressante.
--> 15/20



La chronique :
Le Dernier Jour de ma vie (2011) de Lauren Oliver



Les acquisitions :
         



Les films :
    
Incassable (2000) de M. Night Shyamalan : Après avoir vu Split à sa sortie ciné, j'ai voulu regarder un autre film de ce réalisateur, particulièrement Incassable. Adorant Bruce Willis, je me suis dit que je ne prenais pas trop de risques. Pour ceux qui apparentent ce film à un film de super-héros, je suis loin d'être d'accord avec eux. L'ambiance, les personnages, rien ne laisse penser à un film de ce genre. Night Shyamalan a produit un film intéressant avec deux bons acteurs principaux mais il laisse place à trop de lenteurs pour ce film qui aurait bien eu besoin de dynamisme.
--> 14/20
X-Men : Days of future past (2014) de Bryan Singer : Honnêtement, je ne souhaitais pas voir les deux derniers films X-Men car je m'étais un peu lassée, et surtout parce que je n'avais pas été ultra fan de la "première" trilogie. Mais après être aller voir Logan (le seul personnage que je continuais de suivre), j'ai voulu savoir comment Wolverine et le docteur Xavier en étaient arrivé là. Au final, je ne regrette pas d'avoir regardé Days of the future past qui m'a fait passer un très bon moment. Je me rends compte que je préfère les X-Men lorsqu'on les suit dans la première génération comme dans First class. J'adore le duo McAvoy/Fassbender avec Wolverine qui s'ajoute à cette bande afin de sauver les mutants des Sentinelles.
--> 17/20



Les séries télé :
    
True blood saison 2 (2009) épisodes 10 à 12 : Je n'ai pas aimé cette fin de saison, particulièrement les deux derniers épisodes. Avec l'intrigue sur Sookie, Bill et Éric finie à Dallas, on revient à Bon Temps avec Marianne qui a pris sous son emprise toute la ville. Je trouve que cette créature a été très mal exploitée et elle est trop vite expédiée en fin de saison pour pouvoir passer à autre chose. Et justement, lors du final, une nouvelle vampire séductrice fait son apparition et Bill n'a apparemment pas le temps de se reposer...
--> 13,5/20
True blood saison 3 (2010) épisodes 1 à 12 : C'est bien la saison que j'ai préféré depuis le début de True Blood. L'arrivée d'une nouvelle espèce, la confrontation entre Russel, le roi du Mississipi, et Sookie, avec ses deux comparses Bill et Eric, sont très intéressantes à suivre. Par contre, pour ce qui est des intrigues concernant Sam et Tommy, Andy Bellefleur, ou Crystal, la nouvelle copine de Jason, j'ai été le plus souvent ennuyée. La série a malheureusement l'habitude de s'éparpiller, nous offrant parfois des histoires inutiles et inintéressantes.
--> 17,5/20


Et vous, qu'avez-vous lu/vu cette semaine ?