mercredi 7 décembre 2016

Atom[ka]
URSS, 1986. Hommes, terres, bêtes... l'atome a tout ravagé. Mais de Tchernobyl vient de
 s'échapper un mal plus terrible encore...
Paris, 26 ans plus tard. La scène de crime n'est pas banale : un journaliste mort de
 froid, enfermé dans son congélateur. À quoi travaillait-il ? Franck Sharko et Lucie
 Hennebelle, de la Crim', remontent la piste... Elle les mènera au cœur de l'enfer, là
 où, au nom de la science, l'avenir s'écrit en lettres de sang.


AVIS 

"Parfois, il vaut mieux vivre avec ses démons plutôt que de chercher à
 affronter le diable en personne." 


Je commence à ne plus pouvoir me passer de Lucie Hennebelle et surtout de Franck Sharko ! Après Le Syndrome [E] et [GATACA], me revoilà, après la proposition de lecture commune de Hidès que je remercie, avec Atom[ka] où les deux enquêteurs vont se retrouver à nouveau à descendre plus profondément dans la noirceur humaine. Ils retrouvent au début de l'enquête un journaliste, Christophe Gamblin, mort dans son congélateur. Et depuis quelques temps, le journaliste était obsédé par quelques faits divers qui semblent se relier. Lucie, Sharko et les nombreux autres agents vont tout faire pour déceler le mystère de cette affaire et vont comprendre rapidement que comme à chaque grosse enquête, la vérité se cache toujours plus loin et touche toujours de nombreuses et influentes personnes. Alors attention, à contrario des deux précédents, on ne rentre pas tout de suite dans l'action pur. C'est vrai qu'on pourrait qualifiait ce début quelque peu de mou, où le lecteur rejoint ses deux héros qui se sont alors retrouvés depuis la fin de [GATACA]. Après la mort de Clara et de Juliette, Lucie souhaite redécouvrir la maternité et fonder une famille avec Franck, et c'est dès ce moment que son homme va peu à peu lui cacher des éléments de sa vie quotidienne. Ce n'est d'abord qu'un petit mensonge qui va en engendrer de nombreux autres au sommet d'une deuxième affaire bien particulière pour Sharko. Quelqu'un semble lui en vouloir et fait tout pour lui faire revivre son passé. La mort de sa première femme, de sa fille, les enquêtes qui sont marqués à l'encre noire dans sa chair et dans sa mémoire et auquel le lecteur a été le spectateur dans Train d'enfer pour Ange rouge et Deuils de miel. Cette deuxième enquête solo est bienvenue et apporte davantage d'entrain à l'histoire. 

Mais alors que l'enquête principale ne semblait pas être des plus rocambolesque, les enquêteurs découvrent rapidement que des femmes ont été victimes d'hypothermie assistée. Les moments de vulgarisation scientifique sont toujours un régal sous la plume de Franck Thilliez même s'il y en a beaucoup moins que dans le précédent livre. Le sujet m'a beaucoup moins intéressé même s'il reste très attrayant. Un tueur en série se dessine derrière tous les faits divers que regroupait le journaliste mort, et Lucie et Sharko vont tout faire pour retrouver sa trace. Et comme toujours, l'enquête prend une ampleur gigantesque et une tournure inattendue. Les voilà encore à traverser les quatre coins du monde, notamment le Nouveau Mexique aux États Unis et Tchernobyl, et à devoir jouer de leur bagou et de leur talent pour l'improvisation et le danger afin de récolter les informations nécessaires afin d'avancer.


"Parce qu'il n'y a rien de pire que la mort. Et pas seulement quand elle vous
 frappait, mais aussi quand vous y surviviez."


J'ai ressenti quelques moments de flottements et malheureusement, je ne sais pas si c'est dû uniquement au récit ou si c'est dû également à ma lecture qui aura duré deux semaines, parsemée de quelques petites pauses. J'ai tenté de toutes mes forces de rester attentive à tout ce qu'il se passait, ce que j'arrivais à atteindre à certains moments tels que ceux sur le lien entre des moines et un mystérieux manuscrit en lien avec l'hypothermie et beaucoup d'autres choses que je ne vous divulguerais pas, et ceux sur le thème de la radioactivité. Car oui, l'auteur ne se cache jamais de donner subtilement ses réflexions personnelles sur ce qui est de la nature et du pas que prend l'homme sur elle avec notamment les nouvelles technologies. Cependant, à d'autres moments, j'ai été beaucoup moins attentive, parce que ça se répétait pas mal, ou alors c'était beaucoup trop lent, ce que j'ai surtout ressenti dans les cent dernières pages. J'ai compris ce qu'il allait advenir des personnages et de l'intrigue, et l'auteur semble nous informer à l'avance de ses projets, mais il plonge quand même ses personnages en pleine prévisibilité pour ce qui concerne l'enquête principale. Pour ce qui est de celle concernant Sharko, je l'ai trouvé trop rapidement bouclée sur la fin, peut-être pas bâclée mais j'aurais apprécié que l'identité du coupable ne se découvre finalement pas aussi facilement et que l'auteur nous offre quelques dizaines de pages pour cette fin d'ouvrage. Je me rends compte que j'ai été assez critique sur ce roman, m'attendant souvent à mieux de l'auteur. Je commence à être réellement (trop ?) exigeante avec Franck Thilliez car je sais qu'il peut produire des merveilles qui me laisse à la fin sans voix et parfois même sans souffle. Je ne le déconseille évidemment pas, je pense l'avoir apprécié à sa juste valeur et j'ai malgré tout passé un très bon moment, peut-être un peu trop long entre le début et la fin de ma lecture. 


"La radioactivité ne traversait ni l'eau ni le plomb, mais presque tout le reste.
 Andreï avait respiré des poussières d'iode 131, de strontium 90, de césium 137, de
 polonium 210...
L'atome était en lui.
Andreï n'était plus un homme, mais un réacteur nucléaire destiné, lui aussi, à exploser."



CONCLUSION
Ce n’est pas le thriller le plus efficace de l'auteur mais il est
 bien construit, pas toujours homogène par rapport au rythme,
 mais cette nouvelle enquête, couplée à celle secondaire
 concernant Sharko, est très intéressante à suivre et les
 personnages sont toujours aussi plaisants.


AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

AUTRES AVIS SUR CET AUTEUR

mardi 6 décembre 2016

L'Évadé de Fleury-Mérogis
Une bagarre éclate à la sortie d'un bar, et l'un des deux protagonistes est assassiné
à deux kilomètres de l'endroit où avait eu lieu ce pugilat. Franck est accusé du
meurtre mais crie son innocence. Il est malgré tout condamné à treize ans
de réclusion et incarcéré à Fleury-Mérogis. Se suicider ou s'évader, telle est son
obsession. Dans cet univers carcéral, il partage sa cellule avec un codétenu, un
homme fascinant, ce père qui lui a tant manqué. Cette rencontre extraordinaire
place face à face deux hommes qui vont tisser des liens profonds. Ils vont
métamorphoser la destinée de Franck, en lui ouvrant un sentier singulier
de la liberté. Un huis clos, stupéfiant, entre deux loups solitaires.




AVIS 


Après le thriller Le Sens du sacrifice qui m'avait moyennement convaincue, j'ai souhaité renouveler l'expérience avec la bibliographie de Phillipe Fuzellier en m'attaquant à un autre genre, celui du roman de société. Au lieu de suivre l'évolution d'une enquête policière, je me suis plongée cette fois-ci en plein coeur de la vie carcérale au côté de Franck, nouveau détenu à Fleury-Mérogis. Celui-ci a écopé de treize années de prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Et dès son arrivée, il ne va s'abstenir de déclamer son innocence, utilisant toute forme de protestation, notamment une grève de la fin. Mais rapidement, Franck va comprendre que les règles en prison sont différentes de celles qu'ils devaient suivre en liberté, et que dorénavant sa vie ne va plus être la même. Il se laisse alors dévorer par cette fatalité, par l'impression que sa vie entière va être gâchée. A cause d'une simple bagarre idiote à la sortie d'un bar qui va lui faire perdre plus d'une décennie en cage. Mais gagné par la dépression, Franck va bientôt rencontrer Marc Henry, son nouveau compagnon de cellule.

Bientôt amis, peut-être même un peu trop rapidement à mon goût malgré le fait qu'on peut comprendre la facilité à nouer des liens dans un tel confinement, ils vont se raconter mutuellement leur histoire et vont avancer ensemble la tête haute vers ce chemin vers la rédemption. Alors que Franck rêve rapidement d'évasion, son compagnon de cellule va le faire directement revenir sur terre et lui montrer la manière qui l'aidera à survivre à cette incarcération plus brièvement et au mieux. Des liens forts vont se tisser entre ces deux personnages qui ont tous les deux leur propre personnalité. Ils se complètement assurément et leur amitié m'a apporté davantage d'intérêt à cette lecture qu'au début avec seulement Franck comme individu central de l'histoire.

 Au commencement du récit, on comprend vite que cet homme est quelque peu perdu, sans réel but, et que cette rencontre avec ce nouveau "mentor" va l'aider à se construire peu à peu. J'ai eu beaucoup plus de facilités à lire ce roman par rapport au premier livre que j'ai lu de l'auteur. La narration m'a paru plus limpide et davantage pertinente même si elle comporte encore ce qui m'avait dérangé dans Le Sens du sacrifice. Cette fois-ci encore, elle ne me correspond pas pleinement malheureusement. Mais ce sont surtout les dialogues qui m'ont posé quelques fois problème, me semblant parfois trop soutenus et formels et donc pas assez fluides, ce qui m'a fait certaines fois sortir de ma lecture. Cependant, découvrir la vie de ces deux personnages s'est révélé intéressant et instructif sur la vie carcérale. Les flash-backs sur la vie de Franck aide encore plus facilement à ressentir de l'empathie pour cet homme en mal de figure paternel et de réel but dans la vie. Et l'objectif donné par son nouveau mentor, celui d'écrire un livre sur sa propre vie, va créer encore plus d'importance à sa propre existence.



CONCLUSION
Une lecture intéressante sur la vie carcérale de cet homme
 innocent qui va découvrir une toute autre manière d'exister
 grâce à sa rencontre avec son co-détenu. Cependant, la forme,
 par la narration et surtout les dialogues, n'a pas toujours été
 sans failles face à mes goûts personnels au sujet de l'écriture
 parfois trop formelle.



AUTRE AVIS SUR CET AUTEUR

dimanche 4 décembre 2016

Les livres de la semaine : 
 
/
 
Les films de la semaine :
Le premier jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon (2008) : J'ai été surprise d'être autant touchée par ces cinq personnages dont on va découvrir cinq jours très importants dans leur vie. Ce film n'est certes pas plus original qu'un autre dans le fond, mais l'histoire et le spersonnages dégagent une telle simplicité et douceur qu'il devient rapidement très intéressant et touchant.
--> 15/20
The dark knight : Le chevalier noir de Christopher Nolan (2008) : Après Batman begins que j'ai apprécié sans avoir de réelles envies de le regarder à nouveau, j'ai été agréablement surprise par ce deuxième opus. Christian Bale et Gary Oldman n'ont plus rien à me prouver, surtout le deuxième que j'adore, et produisent de bonnes scènes d'actions. Le tout contrebalancé par des scènes fantasques et parfois comiques de ce Joker, excellemment incarné par Heath Ledger, qui est un des pilier de ce film.
--> 17/20
 
 
 
Les séries de la semaine :
  
New Girl saison 5 épisodes 13 à 22 + saison 6 épisodes 1 à 5 : Après une longue pause, je reviens retrouver ma bande préférée de joyeux colocataires. Depuis le début de la quatrième saison, j'étais un peu lassée par la série, trouvant qu'elle tournait parfois en rond et qu'elle n'était plus aussi drôle qu'à ses débuts. Mais en reprenant cette deuxième partie de saison 5, j'ai ressenti une certaine jouissance à retrouver ces personnages que j'adore, notamment Nick et Winston, celui-ci prenant davantage de place et de profondeur au fil des saisons. J'espère que cette sixième saison va réussir néanmoins à bien se renouveler. Et pour le moment, cette nouvelle saison n'est pas vraiment à la hauteur des précédentes malheureusement...
--> 14,5/20
Westworld saison 1 épisodes 1 à 6 : Au départ très complexe pour jouer avec le téléspectateur, Westwolrd donne au fil des épisodes plusieurs pistes pour comprendre au mieux ce monde de fiction où les robots ne sont que des jouets présents pour satisfaire les moindres désirs des visiteurs du parc qui testent toujours plus loin leurs limites. Cette série est vraiment fantastique ! Le jeu d'acteurs, les décors, l'intrigue, tout me plaît et me donne envie de rapidement me jeter sur la suite !
--> 17/20


Et vous, qu'avez-vous lu/vu cette semaine ?

vendredi 2 décembre 2016


Walking dead : Cette vie derrière nous tome 2
Attention, risques de SPOILER si vous n'avez pas vu le premier tome
Un fléau a transformé les morts en zombies errants à la recherche des derniers
humains pour s'en repaître. Un groupe de rescapés, menés par Rick - ancien policier
de son état - tente de s'en sortir dans ce monde devenu fou où une seule règle
prévaut dorénavant : survivre à tout prix. Fuyant les zones urbaines infestées, les
rescapés trouvent refuge dans une ferme aux ressources providentielles, mais
qui recèle également de nouveaux dangers.
 
 
AVIS 
 
 
Étant en train de regarder la nouvelle saison de The Walking dead dont je suis fan, j'ai voulu me replonger dans les débuts de Rick et de ses amis face à cette invasion de zombies. Après le premier tome où ce policier se réveille de son coma lors de ce qu'il pourrait définir comme l'apocalypse, il retrouve en dehors de la ville d'Atlanta Lori, Carl, et son ancien coéquipier Shane, accompagnés par tout un groupe de survivants. Je trouvais les dessins déjà assez sympathiques, avec un bon détail pour les zombies, mais assez brouillons et pas très variés du côté des personnages, pouvant me mélanger entre le physique de certains protagonistes. Et même si avec ce second tome, je ne me suis pas perdu à ce niveau-là, j'ai néanmoins préféré le style du premier tome. À mon goût, le détail des planches n'est pas aussi prononcé ici. Et l'histoire, ne m'apportant pas beaucoup de surprise vu que la série a plutôt bien adapté l'histoire globale du comic, m'a bien plu même si j'ai malgré tout certaines réserves avec ce deuxième opus.

Après la mort brutale de Shane, le groupe de survivants peine davantage à survivre dans des circonstances adéquates. Mais avec l'arrivée de Tyreese, de sa fille et du petit copain de celle-ci, Rick et ses amis vont réussir avec plus de vigueur et d'énergie à se défendre dans cet univers impitoyable. J'apprécie grandement le duo entre Rick et Tyreese et j'espère le voir encore à l’œuvre dans les prochains tomes. Alors que des personnages secondaires passent l'arme à gauche, certains apparaissent et deviennent soit attachants soit très intrigants. L'arrivée du groupe dans une ferme nous promet encore de bons rebondissements et querelles entre les différents personnages. Robert Kirkman s'attache à apporter des émotions à ces protagonistes, mais malheureusement, je n'ai pas toujours réussi à être touchée. Alors que je trouve la deuxième saison de The Walking dead vraiment trop longue et même souvent inintéressante, l'histoire de ce deuxième tome est au contraire beaucoup trop rapide. Le tout m'a semblé parfois irréaliste, que ce soit les réconciliations ou bagarres entre les personnages ou tout simplement la résolution de certaines péripéties. J'ai donc été beaucoup moins touchée par les personnages qu'ultérieurement. Pour le coup, j'ai ressenti un certain agacement pour Lori et son comportement envers Rick, et je ne m'attendais pas à rencontrer un Hershel aussi vulgaire dans sa façon de parler (par rapport à la série ; ce qui vaut aussi pour la majorité des autres personnages).

Donc, pour moi, tout est allé beaucoup trop vite. Je m'attendais également à suivre les personnages dans un même lieu pendant un ou deux tomes. Mais le comic nous propose néanmoins de bonnes scènes, comme avec Glenn qui m'a beaucoup amusé par son flegme face à tout ce qu'il leur arrive et les choix qu'il fait. Rick arrive à être un bon chef malgré toutes les embûches face à lui. Certaines relations entre les personnages m'ont amusé, d'autres vraiment interpellés (ceux qui lisent les comics et regardent la série comprendront) mais pour le moment, le tout reste trop souvent à la surface pour que j'y vois une réelle profondeur. J'ai quand même passé un bon moment à lire ce deuxième opus et j'ai très envie de lire le suivant, surtout avec cette fin assez intrigante.
 
 
 
 
CONCLUSION
Un deuxième tome que j'ai moins aimé que le premier dû
majoritairement à la vitesse à laquelle se passe l'histoire
et les liens entre les personnages. J'espère que l'auteur
va un peu ralentir pour créer une réelle profondeur que
je n'ai pas toujours ressenti dans ce comic.


 
AUTRE AVIS SUR CETTE SAGA

jeudi 1 décembre 2016

Bonjour tout le monde ! Ça y est, novembre est fini (je ne sais pas pour vous, mais
 je suis bien contente. Je n'aime vraiment pas ce mois). Le mois a été plutôt bien
 remplie niveau lecture. Avec tout le boulot que j'avais à faire pour mes études,
 je suis plutôt contente d'avoir pu lire neuf livres dont quatre bonnes. Voici
 mon bilan du mois :


Mon TOP  3 :
           
 
Rebecca Kean : Ancestral tome 4, Cassandra O'Donnell (chronique)
La Philosophie dans le boudoir, Sade (chronique)
[GATACA], Franck Thilliez (chronique)
 
 
Mes autres livres :
     

Walking dead : Cette vie derrière nous tome 2, Robert Kirkman
Transchaco, Alain Keralenn (chronique)
La Perle de Wyletown, Kirell Wyle (chronique)


     
 
Accidents, Olivier Bordaçarre (chronique)
Lettre sur les aveugles, Denis Diderot
Le sens du sacrifice, Philippe Fuzellier (chronique)
 
 
Mes réceptions :



Mon prévisionnel :
     
Je compte bien finir la deuxième intégrale de La Couronne des 7 royaumes que j'adore.
 Les nouveaux personnages sont tout aussi intéressants que dans le premier livre. Je
 retente l'expérience avec Philippe Fuzellier avec son roman de société L'évadé de
 Fleury-Mérogis dont j'ai déjà lu une centaine de pages. Et j'espère pouvoir enfin
 réussir à lire Voyage au bout de la nuit que j'ai du acheter il y a trois ans.